Serge Blanco

L’alchimiste basque

« Jouer contre l’Afrique du Sud en 1980 a été un grand moment pour moi. Je me suis toujours demandé si j’avais été sélectionné parce que j’étais bon ou parce que j’étais un homme de couleur. J’ai pensé que le meilleur moyen de le savoir était d’y aller et de voir ce comment ça se passerait. »

En conduisant en direction d’Hendaye, au sud de Saint-Jean-de-Luz niché dans l’extrême Sud-Ouest au cœur du pays Basque français, vous empruntez la route principale et vous prenez la joliment nommée « Bretelle de Socoa » qui mène vers le nord-ouest et la côte. En délaissant à gauche le Sud-Ouest à l’intersection suivante, vous arrivez sur la route dite de « La Corniche » où l’Atlantique s’ouvre devant vous, une étendue d’un bleu profond et troublant. J’ai foncé sur cette route côtière au volant de mon cabriolet, avec Tango In The Night, de Fleetwood Mac sortant de la radio (« Listen to the wind on the water / Listen to the waves upon the shore… »). Nous étions un 23 novembre mais le soleil était éclatant et la température affichait encore 23 degrés. Je n’avais rien de prévu à mon agenda pour aujourd’hui, sinon un long déjeuner avec l’immense Serge Blanco. « Que la vie est belle » me disais-je. Ces moments valent tout l’or du monde.

En tant que joueur, à part peut-être David Campese, Serge Blanco n’a pas eu d’équivalent durant les 12 années où il joua pour l’équipe de France. Il était si fort. Mais sa carrière terminée, dans le monde des « bons vivants », ce serait une autre paire de manches. Même si je n’ai été qu’un joueur de niveau moyen, à l'heure de déjeuner, une fois attablé en face de moi, il me dévisage et il comprend, et il comprend que je comprends, qu’il n’allait pas avoir la partie facile, de celles que certains de mes amis décriraient comme de très haut niveau. « Coup d’envoi ! », me dis-je. Nous avions à l’évidence tous les deux bien profité de nos amitiés, de la bonne chère et du vin, deux épicuriens étaient prêts à passer deux-trois heures à discuter, de rugby, de nourriture et de la vie. J’allai vivre un déjeuner mémorable.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).