Philippe Sella

Sa Majesté du rugby

« Je me souviens avoir disputé un tournoi en été appelé les Jeux méditerranéens, en 1983. Il faisait très chaud et aucun d’entre nous n’était en très grande forme. Lors d’un entraînement, Jean-Pierre a pris les avants pour leur faire faire un long et dur jogging. Ils sont tous revenus en nage. Par ailleurs, Serge, lui, nous a emmenés faire une petite balade durant laquelle on n’a pas arrêté de raconter des blagues et de déconner. Nous avions trouvé un tuyau d’arrosage et nous nous sommes aspergés copieusement pour donner l’impression de nous être entraînés comme des dingues. Ça, c’était Serge. »

Avec Brian O’Driscoll, Daniel Gerber, Mike Gibson Jerry Guscott et Didier Codorniou, Philippe Sella est un des meilleurs centres qu’il ne m’ait jamais été donné de voir. Si j’avais été en âge de les voir jouer, j’aurais ajouté à la liste André Boniface, Jo Maso et Jean Dauger. Deux Irlandais, un Sud-africain, un Anglais et cinq Français. Un choix discutable, je sais, mais dans mon équipe et en tant que patron du comité de sélection je peux, tout comme Albert Ferrasse en avait l’habitude, faire comme bon me semble, m’asseoir sur la bienséance et les injustices et choisir qui diable je veux ! Sella avait toutes les qualités — vitesse, puissance, feintes, vision du jeu et humilité. Il possédait cette allure agressive qui pouvait détruire n’importe quelle défense. Je mourrais d’envie de le rencontrer, d’autant plus qu’il était en compagnie de Daniel Dubroca et du fidèle Dominique Erbani.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).