Patrick Estève

Le professeur

« Le rugby ne tolère aucune médiocrité collective ou émotionnelle. Si vous ne vous aimez pas ou si vous ne vous comportez pas en tant qu’équipe, vous ne réussirez jamais. Dès que les médias et l’argent entrent en jeu, vous oubliez vos valeurs et ce qui vous a fait réussir. C’est un sport très dur où il faut se montrer très solidaires. »

Comme ils étaient très proches quand ils jouaient ensemble à Narbonne, je suis passé par Didier Codorniou pour retrouver la trace de « Flint », avec qui il partageait également la chambre en tournée. Nous nous sommes vus en février 2018 dans un joli petit restaurant de la pittoresque ville de Foix, dans les Pyrénées, près de Lavelanet où il commença sa carrière. C’est un homme drôle, intelligent et posé qui m’a fait profiter d’histoires vieilles de 30 ans. Tandis que je le laissais, quatre heures plus tard, après avoir bu beaucoup de vin, du rhum, et une puissante mixture épicée que l’on prend ici pour dessaouler, il me dit : « David, évidemment, la plupart des histoires que je t’ai racontées ne sont pas destinées au grand public. Ce qui se passe en tournée, reste en tournée ! »

J’ai eu la chance de le croiser à nouveau à la fin du mois d’août lors des « Rencontres en Seronnais », organisées par le grand Henri Nayrou, une fête célébrant le rugby et son esprit fraternel. Nous avons fumé des cigares et bu du vin tandis qu’il me divertissait avec de nouvelles histoires tout en me provoquant avec d’autres récits à propos de ces Anglais si ennuyeux. Bon sang ! quel personnage et quel chouette mec.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).