Pascal Ondarts

L’indispensable

« Je parle avec mes amis de la première ligne Philippe Dintrans et Jean-Pierre Garuet tous les jours. Nous sommes comme des frères. Cette amitié s’est forgée sur 40 ans et elle est inestimable. »

Je suis arrivé au Loreak situé en dehors de Bayonne où je le trouvais à 11 heures à sa table favorite et déjà dressée, La Table de Robert, à gauche, derrière le bar. Une photo était accrochée au mur à côté pour honorer la mémoire de Robert, un de ses amis récemment décédé. Loyauté et amitié sont les sujets qui ont le plus souvent été abordés tout au long du temps que nous avons passé ensemble.

Son physique me frappe immédiatement. Voilà un pur sang* basque, il a le torse large, il est trapu, il a les paupières lourdes et le visage buriné autant que marqué par des centaines de mêlées. Il a la mâchoire carrée et un nez de gladiateur mais ses oreilles, ses dents et sa chevelure sont intacts. Enfin, il a une magnifique fossette au menton.

Il m’accueille chaleureusement : « Ah ! Dieu merci tu parles bien français. J’étais inquiet de devoir parler en anglais ! En fait, je pense que tu parles mieux français que moi ! »

Sa première sélection fut un baptême du feu, l’ainsi nommée « Bataille de Nantes » contre les All Blacks en 1986. Mais pour gagner sa place, Pascal a d’abord dû faire ses preuves avec son équipe de province, la Côte Basque, contre les All Blacks, en milieu de semaine, sous les projecteurs et devant 12 000 personnes dans le mythique stade Jean-Dauger de Bayonne. La foule et l’atmosphère traduisaient bien ce qu’étaient le virus et la fièvre du rugby de l’ère pré professionnelle — un stade plein à craquer avec des gens assis sur les murs d’enceinte et s’appropriant le moindre espace libre. Le public se serrait, bruyant et tribal, imbibé de pastis et de vin local, l’air charriait l’odeur mêlée des Gauloises et des merguez. Le stade Jean-Dauger était chaud bouillant avant l’heure. Pascal n’a pas déçu et il fut sélectionné pour son premier test le samedi suivant.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).