Marc Cécillon

Le gladiateur

« On était en 1977, et Bourgoin jouait contre Perpignan. On s’est battu comme des chiens durant tout le match et j’ai été expulsé avec Jacques Tisseyre. Il avait 36 ans et j’en avais 17. Cazeneuve était alors le sélectionneur de France A, et cette expulsion m’a privé du match qui suivait contre l’Angleterre. Il me courut après pour me dire que c’était lui qui avait obtenu mon expulsion, et non l’arbitre ! Laurent Rodriguez, aussi bon joueur qu’il était, a saisi sa chance et on me garda au frais pendant dix ans, avant d’être sélectionné pour la première fois en 1988. »

Marc était un joueur magnifique et une belle bête, ses 115 kg et 1,91 m dominant les foules qui se retournaient sur son passage partout où il allait. Mais nous ne pouvons ignorer ici son côté sombre. Quand il a arrêté de jouer, Marc a lutté contre l’alcool et la dépression et ses problèmes ont atteint leur point critique le jour où il a tué sa femme d’un coup de pistolet en 2004, raison pour laquelle il fut condamné d’abord à 21 ans de prison, peine réduite ensuite à 14 ans. Sa libération conditionnelle a eu lieu en 2011 et il a pu revivre librement près de la frontière franco-espagnole. Pascal Ondarts m’a mis en relation avec lui et comme il en a manifesté l’envie, nous avons donc prévu de nous voir sous un soleil hivernal à Collioure. Nous avons passé trois heures ensemble autour d’un repas à parler de rugby, de ses amis, de la prison et de la façon dont il se démène dans sa quête de réhabilitation.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).