Laurent Rodriguez

Le taureau guerrier

« Toutes ces histoires qui faisait de nous des dopés ne tiennent pas debout. À Nantes, en 1986, les All Blacks ont dit qu’ils nous avaient vus entrer sur le terrain avec le regard mauvais et ils en ont déduit que nous étions drogués. Il ne s’agissait pas de dope — c’était un mélange d’ail frais, de café et d’aspirine. »

Laurent a été le premier des anciens joueurs que j’ai rencontré par une journée ensoleillée à Cambo-les-Bains en novembre 2017. Je me sentais nerveux non seulement parce que c’était mon premier entretien mais parce qu’il était terriblement imposant physiquement et que, de mon point de vue, il était le plus grand n° 8 du monde dans ces années 1980. Je suis arrivé en retard et son hôtel était fermé. Bon sang, me disais-je, avant de comprendre qu’il m’avait envoyé un SMS me demandant de le rappeler. Ce que je fis, et dans les minutes qui suivirent, la silhouette massive d’un homme est apparue. J’ai serré son énorme main dont la paume et les larges doigts faisaient la taille d’un gant de baseball. J’ai passé deux jours merveilleux dans son hôtel, à l’écouter faire le récit de la Bataille de Nantes, de la coupe du Monde 1987, me parler de Jacques Fouroux, des querelles du rugby, des procès, et de son expérience d’entraîneur en Sicile pendant les émeutes de 2007.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).