Jean-Luc Joinel

Le courageux briviste

« Dans ce temps-là, il y avait de grosses bagarres. Je me souviens d’une en particulier lors d’un Brive-Narbonne. Les Narbonnais n’ont pas arrêté de viser notre deuxième ligne australien Peter Fitzsimons, donc, au bout d’un moment, nous avons laissé tomber la balle et il y a eu bagarre générale sur la piste d’athlétisme, à 15 contre 15. Nous avions parmi nous un joueur très marrant, Rossignol, un deuxième ligne. Généralement, il prévenait les adversaires fautifs “d’arrêter ça, ou sentiras plus rien du tout”, avant de l’étendre. On pouvait s’en sortir sans dommage à l’époque et même rester amis par la suite, enfin, la plupart du temps. »

Jean-Luc Joinel a un nom mélodieux qui sonne élégamment quand on le prononce. Il a toujours été présent dans l’équipe, de 1977 à 1986, et je savais sur la route menant à Brive en Corrèze que cela valait le coup. Parti des Alpes, j’ai traversé le massif central passant par ses reliefs glacés avant de me retrouver sous une neige épaisse vers Tulle, avant d’arriver à Brive, une chic petite ville nichée dans le Sud-Ouest. Cependant, comme un Anglais n’ayant jamais voyagé hors de sa petite île, je suis arrivé en retard au rendez-vous, mon ordinateur n’ayant pas réussi à se mettre à l’heure française, soit une heure après ! Je me suis précipité au bar de l’hôtel où nous devions nous retrouver avant d’aller dîner. Je n’ai pas été déçu. Puis nous avons passé un merveilleux dîner à rire et évoquer le passé, Jean-Luc se lançant dans des imitations de divers joueurs.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).