Jean Condom

L’assassin silencieux

« Gary Whetton, l’ancien grand All Black, était et reste aujourd’hui un grand bonhomme. Lors de la Bataille de Nantes en 1986, nous l’avons tatané, piétiné, frappé pendant tout le match, lui et tous les autres. Mais il y eut un moment où ils nous ont fait subir le même sort. Ils nous ont fracassés et Pascal est resté au sol, blessé. Gary s’arrêta et tendit la main pour aider Pascal à se relever. Cela m’a profondément marqué. J’ai pensé : “Respect”. »

J’ai retrouvé Jean Condom par l’entremise de Pascal Ondarts qui semble être l’axe central de la communauté du rugby basque et français. La veille de notre rencontre à l’hôtel de Pascal, j’avais eu Sean Fitzpatrick au téléphone qui m’avait dit : « Ah, Jean. S’il te plaît, passe-lui le bonjour et remercie-le pour les 26 points de sutures qu’il m’a légués ! » J’ai toujours pensé que Jean n’était qu’un homme mutique avec un drôle de nom de famille. Mais il se révéla aussi être un homme très dur. Sur le terrain, c’était un assassin silencieux qui pouvait affronter les pires adversaires. Il était le parfait exemple de cette double personnalité, à la Docteur Jekyll et Mr Hyde, qui caractérise souvent les sportifs — un dur à cuire sur le terrain mais gentil, modeste et paisible en dehors.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).