Jacques Fouroux

Le petit caporal

« Jacques Fouroux était davantage un manager-gourou qu’un entraîneur. Quand il remettait les maillots du match, il motivait les joueurs individuellement. Il pouvait dire aux piliers basques Pascal et Doxpi : “Faites gaffe que votre vis-à-vis ne marque pas aujourd’hui, parce que s’il y arrive, cela voudra dire que vous êtes fatigués et qu’il est meilleur que vous en mêlée.” Il pouvait agresser verbalement, de façon vicieuse, des joueurs comme Lorieux ou Garuet, en leur disant : “Lors du dernier match vous étiez des merdes et vos adversaires bien meilleurs que vous.” Il pouvait les exciter ; les rendre dingues. Tandis qu’à Blanco, il pouvait se contenter de dire : “Merci Serge. Merci d’être avec nous aujourd’hui.” C’était un génie. » (Patrick Estève)

Pour toute réponse à la question : « Dans vos rêves les plus fous, qui inviteriez-vous à votre dîner de gala ? » Jacques Fouroux serait sans aucun doute sur ma liste. Il serait en prestigieuse compagnie avec Madonna, Robert De Niro, Brigitte Bardot, Nelson Mandela, Laurent Pardo, Diego Maradona et Stormy Daniels. Et en me fondant sur ce que m’ont dit les anciens joueurs et ses coéquipiers, je n’ai aucun doute sur sa capacité à mener les débats même s’il aurait sans doute eu besoin de Brigitte, Laurent et moi-même pour l’aider à s’exprimer dans cette langue universelle qu’est l’anglais, je n’ai pas encore résolu comment Diego pourrait comprendre ce qui se passerait, mais c’est un détail. Je le placerais certainement entre Stormy et Madonna et laisserais libre cours à la diffusion des phéromones.

Jacques était un homme passionné, expressif, un leader charismatique et le « chef d’orchestre » de ses équipes. À fleur de peau, il était très efficace dans la préparation mentale de ses joueurs avant le combat. Comme tous les grands leaders, il n’avait peur de rien et était capable de hausser le niveau de ses joueurs grâce à un ton et un langage qui lui étaient propres. Sa façon de communiquer était amicale, imprévisible et exigeante, et, pour sûr, ses joueurs le suivaient faisant preuve d’un amour inconditionnel toujours vivace aujourd’hui.

J’ai retrouvé son fils, Jean-Baptiste, à Montauban, pour en savoir plus sur lui.

Inscrivez-vous pour une copie

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir les dates de lancement du livre et pour vous donner une chance d'obtenir l'un des livres en édition limitée signés par David Beresford et Sean Fitzpatrick. Nous vous informerons également des mises à jour du website (joueurs, régions, nouvelles…).